par Olivier de Kersauson

Extrait : ''... Au fond, je n'ai peur de rien. Et je pense, j'en suis certain plutôt, que la peur est mauvaise conseillère. Les sentiments humains se tiennent dans la tête, d'autres dans le coeur ; la peur, elle, tient au ventre. Quand je récupère d'Aboville près des côtes américaines après sa traversée de l'Atlantique à la rame (où il a été chaviré 50 fois), il me parle de son ventre. La peur ne construit jamais... Elle n'est faite que pour être méprisée et, pourtant, aujourd'hui, elle est presque cultivée. La peur, c'est la ligne Maginot, l'obscénité ! Il ne faut pas donner de place à la peur. L'un des grands privilèges de l'esprit, c'est de pouvoir piloter à peu près ce que l'on veut. La peur ne doit pas être prise en compte dans nos analyses et notre comportement - on peut prendre en compte l'amour, la pitié... pas la peur.

Aller au risque, c'est toujours emprunter la voie la plus dure, mais elle emmène quelque part. Les voies faciles n'emmènent nulle part. Je le pense et je l'applique... Le métier de marin est formidable : on est sur un élément que l'on ne contrôle pas bien et on se propulse avec un autre élément que l'on a la prétention et parfois le talent de contrôler..."

 

Une formidable ode à la mer et à la vie, le texte rare d'un homme au franc-parler, pudique et passionné, qui nous offre ses aventures et ses élans.